Ce n’est pas un secret que la Covid-19 a eu un fort impact sur le monde du voyage et par conséquent sur le secteur des voyages d’affaires.

Les 18 derniers mois ont été très difficiles pour tous les opérateurs, mais, malgré la possibilité que certaines restrictions soient étendues sur les prochaines années, la bonne nouvelle est que nous assistons à la montée en puissance des voyages d’affaires, bien que ce soit différent de celle d’avant la pandémie.

Dans cet article, nous avons mis en avant des données et statistiques – réalisé en collaboration avec le World Travel & Tourism Council and McKinsey & Company – sur le redémarrage du voyage d’affaires après la Covid-19. Ces informations nous aideront à comprendre comment le redémarrage du secteur va être, surtout si l’on considère les scénarios qui prévoient le passage du virus à un statut endémique.  

Une reprise lente et différente comparée au temps pre-Covid-19

Selon les statistiques sur les voyages d’affaires publiées par Spendesk, avec l’arrivée de la pandémie:

  • Le marché du voyage d’affaires devrait perdre 810.7 million de dollar au niveau mondial (Statista)
  • Les ⅔ des avions mondiaux sont restés au sol, 18 compagnies aériennes ont déposé le bilan  (McKinsey)
  • Dans le deuxième quart de 2020, American Airlines a reporté une réduction de 90% des voyages d’affaires (McKinsey)
  • Les gestionnaires de voyages ont indiqué que les dépenses de voyage ont augmenté de 5 à 15 % par rapport aux niveaux de 2019 (McKinsey)  

Les voyages d’affaires représentent seulement 21,4% des voyages mondiaux (comparé à 2019) mais cela est toujours responsable des dépenses les plus élevées dans certaines destinations et c’est pour cela que la reprise de l’entièreté du secteur est cruciale.

Avant la pandémie, les voyages d’affaires étaient responsables de 70% des revenus mondiaux pour les hôtels haut de gamme tandis que 55-70% des revenus des compagnies aériennes provenaient des voyageurs d’affaires, ils représentaient environ 12% des passagers. 

Prévisions de reprise par secteur et région  

Julia Simpson, PDG et présidente du WTTC, déclare : “Les voyages d’affaires sont en reprise. Nous espérons que les ⅔ de l’industrie repartira avant la fin de 2022. Les voyages d’affaires ont été durement touchés, mais nos recherches montrent qu’il est possible d’être optimiste avec une reprise débutant en l’Asie pacifique et au Moyen-Orient.”

Selon les données du WTTC (World Travel & Tourism Council), avec une perte de 61% en 2020 dans le secteur des voyages d’affaires et malgré la lente reprise, les dépenses de voyages d’affaires devraient augmenter de 26% en 2021 et 34% en 2022. Ci-dessous, vous trouverez les données récoltées pour chaque région, en 2021 et 202:. 

  1. Moyen-Orient – 49% pour 2021, 32% pour 2022
  2. Asie Pacifique – 32% pour 2021, 41% pour 2022
  3. Europe – 36% pour 2021, 28% pour 2022
  4. Afrique – 36% pour 2021, 23% pour 2022
  5. Amérique – 14% pour 2021, 35% pour 2022

Mais, quels éléments devraient être pris en considération pour une véritable reprise? De nombreux facteurs ont un impact sur la reprise des voyages d’affaires, par exemple:

  • Demande: les voyages d’affaires reprennent lentement par rapport aux voyages de bleisure dû aux changements continuels de restrictions et des politiques d’entreprise dans chaque pays et les changements qui en découlent. 
  • Digitalisation: dû à la pandémie, les processus d’affaires et le secteur en général ont subi des changements majeurs en raison du passage rapide au numérique. De nombreuses entreprises ont eu besoin rapidement de mettre à jour ou d’investir dans leurs technologies pour suivre l’évolution de la situation.  Au final, certains voyages d’affaires ont été remplacés par des réunions en ligne et c’est une des raisons pour lesquelles la reprise est lente.
  • Environnement de travail: maintenant plus que jamais, il y a un besoin d’être catégorique sur les règles et les politiques, à la fois pour les voyageurs d’affaires et pour les voyageurs de bleisure.

Actuellement, il y a beaucoup de petites et moyennes entreprises menacées par la fermeture ou qui nécessitent un suivi à long terme. Donc, nous commençons par les raisons les plus pratiques et concrètes, qui sont liées à la fois à la diffusion des variants et au taux de vaccination et aux changements dans les politiques d’endiguement des différents pays.

La gestion de la pandémie dans la reprise des voyages d’affaires

Les quatre principaux points qui influencent la reprise des voyages d’affaires internationaux:

  1. Le taux de vaccination varie d’un pays à l’autre et la vaccination est un élément qui devrait probablement être pris en considération lorsque vous établirez des politiques de voyage dans le futur.
  2. Une reconnaissance commune: le certificat de vaccination et le résultat du test détermineront quels voyageurs auront un accès plus facile à certaines destinations.
  3. La prévalence des variants et le taux d’hospitalisation: bien que chaque pays adopte ses propres mesures sanitaires basées sur la circulation des variants, les voyages d’affaires doivent être adaptés pour éviter les zones à haut risque.
  4. L’accessibilité aux tests: la disponibilité et les coûts des tests jouent un rôle important dans le budget et la gestion de la sécurité des employés.

Le point principal est d’ailleurs l’administration des vaccins, ce n’est pas encore cohérent dans de nombreux pays, mais cela aura un meilleur impact sur la manière de voyager. ctuellement, le taux de vaccination (deux doses ou Janssen mono-dose) administré dans différents pays est:

  • Europe 68.7%
  • USA 61,2 % 
  • Inde 41,4%
  • Emirats Arabes Unis 90.7%
  • Argentine 70,5%
  • Bresil 66,7%
  • Afrique 8,57%

Plus le nombre de personnes vaccinées sera élevé, plus il sera facile pour les différents pays d’ouvrir leurs frontières et d’autoriser les voyages sans quarantaine obligatoire.

Plus le nombre de personnes vaccinées sera élevé, plus il sera facile pour les différents pays d’ouvrir leurs frontières et d’autoriser les voyages sans quarantaine obligatoire. Il est toutefois à craindre qu’avec l’apparition de nouveaux variants, de nouvelles restrictions ne soient à nouveau imposées. D’où l’importance de pouvoir évaluer le risque global au sein d’une région : par exemple, les voyageurs japonais ont une forte aversion des risques et conséquence, leur reprise sera plus lente du fait des restrictions des politiques de voyage.   Malheureusement, le chemin vers la guérison est toujours long et nous sommes incertains quant à la fin de la Covid-19. Selon les experts de l’OMS, il est possible que la pandémie ne disparaisse jamais complètement et que le virus sera présent – mais avec beaucoup moins de pouvoir sur le temps – et deviennent donc endémiques. Il peut en résulter des hauts et des bas de la maladie qui peuvent conduire à une alternance de restrictions et de libertés dans le temps.

Processus de digitalisation

Le processus de digitalisation était déjà en cours de déploiement, mais la pandémie et ses conséquences l’ont significativement accéléré.

La pandémie a forcé tout le monde à s’adapter, très souvent en accélérant l’évolution du processus du business modèle, augmentant le service technologies afin de gérer les communications avec les clients ou de simplifier des opérations internes. Cela a aussi favorisé la croissance exponentielle de BizAway par conséquence naturelle.

La digitalisation a également pris une place importante dans le changement du concept de travail, grâce à l’introduction du télétravail et par conséquent l’adoption d’outils technologiques. Tout cela aide également le développement durable grâce aux outils d’archivage digital, cela aide à réduire l’impression de papier.

D’un autre côté, être forcé à s’adapter et à substituer les réunions en présentiel aux réunions en ligne réduit le besoin de voyages d’affaires et les entreprises ont réalisé que, maintenant, les réunions en présentiel ne sont pas toujours nécessaires.

Durant GBTA Conference in 2021, Marco Franzese, directeur des ventes d’Amadeus, et Daniele Aulari, directeur national d’AirPlus International Italia ont parlé de l’importance de la digitalisation, et spécifiquement de comment cela nous conduira à un nouveau modèle de voyage grâce à la diffusion des paiements numériques.

BizAway et la reprise

Bien que la perte moyenne enregistrée par les agences de voyages en Europe – environ 80% – BizAway à réussi de maintenir une croissance stable en termes d’acquisition de client et a triplé son portefeuille de clients.

Malgré les temps difficiles, BizAway a enregistré une hausse de réservations depuis juin 2020 grâce à la réouverture des frontières (augmentation des réservations de 20% comparé au mois précédent). Un déclin s’est fait ressentir en novembre 2020 avec l’apparition de nouvelles restrictions ; cependant, en général, l’année s’est terminée positivement en enregistrant ces pourcentages dans les différents verticaux par rapport à 2020: 

  • + 2% voitures
  • + 27% vols
  • + 56% hôtels
  • + 15% trains

Malgré l’incertitude engendrée par les fermetures et réouvertures continues survenues à partir de janvier 2021, BizAway a connu une croissance mensuelle moyenne du volume de plus de 35 % au cours des 12 derniers mois (2021), avec un pic en août 2021, et une multiplication par cinq des réservations par rapport au même mois de l’année précédente (2020). 

La vaccination de masse et l’arrivée du passeport vert – qui, dans de nombreux pays, a éliminé la demande de tests PCR ou antigéniques – ont certainement contribué à cette poussée, mais aussi la nécessité de recommencer à organiser les réunions d’affaires les plus importantes.

“La pandémie a sévèrement affecté le secteur du travail, initialement nous avons été pris par surprise, mais au lieu d’attendre que la situation se débloque, nous nous sommes adaptés et nous avons saisi l’occasion pour mettre en place notre plateforme” a dit Luca Carlucci, PDG et co-fondateur, “Grâce à cette possibilité, nous sommes en mesure d’offrir un service toujours plus intelligent et agile à nos clients actuels et à tous ceux qui viendront”. 

Parmi les mises en œuvre et les améliorations constantes de la plateforme – afin de garantir un plus grand contrôle et une plus grande sécurité dans l’exécution des voyages d’affaires – et l’évolution dans le domaine des voyages d’affaires, nous nous tournons vers 2022 avec l’espoir d’une nouvelle impulsion pour surmonter la crise dictée par la pandémie.